Search here...
TOP
Consommer différemment Vivre simplement

♻️ Pourquoi j’ai arrêté d’utiliser du gel douche?

3 minutes

Vous avez plus souvent l’habitude de voir dans mes publications des thèmes de nutrition, et surtout des recettes. Vous avez sans doute noté, dans ces recettes, que j’encourage l’achat de produits en vrac.

Cette démarche Zéro Déchet, je l’ai entreprise depuis plusieurs années, un changement après l’autre, un secteur après l’autre. Un des premiers pas que j’ai fait, et ce qui me tient le plus à cœur, c’est la réduction du plastique dans le quotidien.
Nous le savons maintenant parfaitement – mais ça va mieux en remettant une couche – 𝐥𝐞 𝐩𝐥𝐚𝐬𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐞𝐬𝐭 𝐬𝐨𝐮𝐫𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐚𝐦𝐢𝐧𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐬𝐨𝐥𝐬 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐞𝐚𝐮𝐱 𝐪𝐮𝐢 𝐲 𝐜𝐢𝐫𝐜𝐮𝐥𝐞𝐧𝐭. 𝐋𝐞 𝐩𝐥𝐚𝐬𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 (𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐭𝐨𝐮𝐭𝐞𝐬 𝐬𝐞𝐬 𝐟𝐨𝐫𝐦𝐞𝐬) 𝐭𝐮𝐞 𝐥𝐚 𝐛𝐢𝐨𝐝𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐭é 𝐧𝐨𝐭𝐚𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐦𝐚𝐫𝐢𝐧𝐞. C’était donc pour moi, qui pratique la plongée sous-marine en plus, une préoccupation principale que de réduire mon impact sur cette pollution.

Dans le quotidien, j’ai cherché à substituer le plastique (surtout celui à usage unique – sac en plastique, coton-tige, emballages alimentaires…) par des matières davantage dégradable et qui fasse le moins de tort possible à l’environnement.

Parallèlement, j’ai pris conscience que certains produits cosmétiques n’étaient pas seulement 𝐧é𝐟𝐚𝐬𝐭𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥’𝐞𝐧𝐯𝐢𝐫𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐦𝐚𝐢𝐬 é𝐠𝐚𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐬𝐚𝐧𝐭é 𝐡𝐮𝐦𝐚𝐢𝐧𝐞. J’adopte depuis, le plus possible, la recommandation “𝘢𝘱𝘱𝘭𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘴𝘶𝘳 𝘵𝘢 𝘱𝘦𝘢𝘶/𝘤𝘩𝘦𝘷𝘦𝘶𝘹, 𝘶𝘯𝘪𝘲𝘶𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘦 𝘥𝘰𝘯𝘵 𝘵𝘶 𝘱𝘰𝘶𝘳𝘳𝘢𝘪𝘴 𝘵’𝘢𝘭𝘪𝘮𝘦𝘯𝘵𝘦𝘳”. Comme je l’ai abordé rapidement dans le live avec Audrey de TasteNcolors, on ne se nourrit pas uniquement des aliments qu’on ingère, mais également de l’air qu’on respire, des produits avec lesquels on peut être en contact quotidiennement (cosmétiques et produits ménagers).

🛁 Aussi, dans ma salle de bain, (presque) tous les cosmétiques et produits d’hygiène personnelle “conventionnels” ont été remplacés par des produits naturels, le plus possible en vrac ou en emballages verre ou papier, réduisant au passage le nombre de ces produits.

Ce sont donc toutes ces raisons pour lesquelles j’ai laissé tomber le gel douche, le shampooing et l’après-shampooing (même les bio) :
* finis les tas de produits sur le bord de la baignoire
* finis les emballages (bouteilles) plastique (même si elles étaient en verre, ça fait un déchet de moins)
* finis les produits et additifs néfastes pour la santé et l’environnement
* finis les test faits en laboratoires sur les animaux

Je reprends tel quel une info de We Are The Drops, chaque fois que vous n’achetez pas un flacon de gel douche de 250 ml, vous économisez* environ :
* 9 litres d’eau (extraction de pétrole et évacuation dans les égouts),
* 200 ml de pétrole (fabrication des flacons et transport),
* 110 grammes d’équivalent CO2 (émis par l’extraction de pétrole et le transport),
* 2,4 m2 d’empreinte écologique (superficie de forêt virtuelle nécessaire pour absorber les émissions de CO2),
* 40 grammes de déchets plastiques…
(*) 𝘊𝘦𝘴 𝘤𝘩𝘪𝘧𝘧𝘳𝘦𝘴 𝘴𝘰𝘯𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘦𝘴𝘵𝘪𝘮𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 𝘴𝘵𝘢𝘵𝘪𝘴𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴. 𝘐𝘭𝘴 𝘴𝘰𝘯𝘵 𝘥𝘦𝘴𝘵𝘪𝘯é𝘴 à 𝘭’𝘶𝘴𝘢𝘨𝘦 𝘴𝘵𝘳𝘪𝘤𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘱𝘦𝘳𝘴𝘰𝘯𝘯𝘦𝘭. 𝘛𝘰𝘶𝘵𝘦 𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 à 𝘥𝘦𝘴 𝘧𝘪𝘯𝘴 𝘴𝘤𝘪𝘦𝘯𝘵𝘪𝘧𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴, 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦𝘳𝘤𝘪𝘢𝘭𝘦𝘴 𝘰𝘶 𝘫𝘶𝘳𝘪𝘥𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴 𝘦𝘴𝘵 𝘧𝘰𝘳𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘥é𝘤𝘰𝘯𝘴𝘦𝘪𝘭𝘭é𝘦.

🧼A la place, j’utilise des 𝐩𝐚𝐢𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐬𝐚𝐯𝐨𝐧 (que je refais maintenant à ma sauce). Idéalement, dans une démarche ZD et biodégradable, il faudrait passer tout le petit monde à la maison au savon de Marseille. Mais j’avoue que j’aime bien avoir des senteurs spécifiques et propriétés encore plus nourrissantes. Sur le post suivant, retrouvez ma recette du savon dit de “refonte”.

Pour en savoir plus :
https://www.wearethedrops.com/blog/2018/01/23/savon/

🧼 En général, pour l’ensemble des cosmétiques faits maison, tendance ZD, on utilise très peu d’ingrédients. Ce sont souvent les mêmes bases pour fabriquer dentifrices, déodorants, savons, démaquillants, toniques visages… seules les proportions varient.
Je vous livre là les produits que j’ai utilisés, et voyez par quoi vous pouvez les remplacer avec ce que vous avez déjà.
Pour moi, l’une des principales bases du ZD est de “faire avec ce que j’ai”. Le but n’est pas d’aller acheter un élément spécial, qui risque d’engendrer un déchet supplémentaire et qui aura, de toute façon, monopolisé de l’énergie (carbonée) pour son transport.

J’ai décidé de faire un savon gommant.

𝙄𝙣𝙜𝙧é𝙙𝙞𝙚𝙣𝙩𝙨
100g de savon neutre (par exemple de Marseille), idéalement 𝒷𝒾ℴ&ℯ𝓃 𝓋𝓇𝒶𝒸
𝘫’𝘢𝘪 𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴é 𝘥𝘶 𝘴𝘢𝘷𝘰𝘯 à 𝘣𝘢𝘴𝘦 𝘥’𝘩𝘶𝘪𝘭𝘦 𝘥𝘦 𝘤𝘰𝘤𝘰 𝘳â𝘱é, 𝘱𝘳é𝘴𝘦𝘯𝘵é 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘶𝘯 𝘦𝘮𝘣𝘢𝘭𝘭𝘢𝘨𝘦 𝘦𝘯 𝘤𝘢𝘳𝘵𝘰𝘯 – 𝘫𝘦 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘳𝘢𝘱𝘱𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘴𝘶𝘪𝘴 𝘢𝘶 𝘉𝘳é𝘴𝘪𝘭 𝘥𝘦 𝘤𝘩𝘦𝘻 @𝘱𝘰𝘴𝘪𝘵𝘪𝘷.𝘢
30g + 1 cuillère à soupe d’hydrolat
𝘑’𝘢𝘪 𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴é 𝘶𝘯 𝘩𝘺𝘥𝘳𝘰𝘭𝘢𝘵 𝘥𝘦 𝘤𝘢𝘮𝘰𝘮𝘪𝘭𝘭𝘦 𝘦𝘵 𝘭𝘢𝘷𝘢𝘯𝘥𝘦 𝘧𝘢𝘪𝘵 𝘮𝘢𝘪𝘴𝘰𝘯 (1)
1 cuillère à soupe d’huile végétale 𝒷𝒾ℴ&ℯ𝓃 𝓋𝓇𝒶𝒸
𝘑’𝘢𝘪 𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴é 𝘥𝘦 𝘭’𝘩𝘶𝘪𝘭𝘦 𝘥𝘦 𝘫𝘰𝘫𝘰𝘣𝘢 – 𝘤𝘢𝘳 𝘫’𝘦𝘯 𝘢𝘷𝘢𝘪𝘴 𝘦𝘯 𝘴𝘵𝘰𝘤𝘬
1 cuillère à soupe de sable très fin
𝘑’𝘢𝘪 𝘶𝘵𝘪𝘭𝘪𝘴é 𝘶𝘯 𝘴𝘢𝘣𝘭𝘦 𝘵𝘳è𝘴 𝘢𝘳𝘨𝘪𝘭𝘦𝘶𝘹 𝘲𝘶𝘦 𝘫’𝘢𝘪 𝘱𝘳é𝘭𝘦𝘷é à #𝘎𝘢𝘮𝘣𝘰𝘢, é𝘵𝘢𝘵 𝘥𝘦 𝘚𝘢𝘭𝘷𝘢𝘥𝘰𝘳 𝘥𝘦 𝘉𝘢𝘩𝘪𝘢
𝘗𝘰𝘶𝘳 𝘶𝘯 𝘨𝘰𝘮𝘮𝘢𝘨𝘦, 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘷𝘦𝘻 𝘭𝘦 𝘳𝘦𝘮𝘱𝘭𝘢𝘤𝘦𝘳 𝘱𝘢𝘳 𝘥𝘶 𝘤𝘢𝘧é 𝘮𝘰𝘶𝘭𝘶 𝘱𝘢𝘳 𝘦𝘹𝘦𝘮𝘱𝘭𝘦. 𝘚𝘪𝘯𝘰𝘯, 𝘪𝘭 𝘴𝘶𝘧𝘧𝘪𝘵 𝘫𝘶𝘴𝘵𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘦 𝘳𝘦𝘵𝘪𝘳𝘦𝘳 𝘥𝘦𝘴 𝘪𝘯𝘨𝘳é𝘥𝘪𝘦𝘯𝘵𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘶𝘯 𝘴𝘢𝘷𝘰𝘯.
1 ou plusieurs moules

① Au bain-marie, faire fondre les copeaux de savon avec les 30g d’hydrolats, sans cesser de remuer.
② Une fois fondus, ajouter les autres ingrédients et remuer jusqu’à obtenir une texture homogène.
③ Verser rapidement dans les moules et laisser sécher minimum 24h
④ Démouler et laisser encore sécher 24h avant utilisation

(1) Recette de @monsieur_aurele
Retrouvez plein d’autres idées de cosmétiques maison sur les comptes @lesecolohumanistes, @sustainable.corner pour leurs illustrations très parlantes.

In Green

«

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EnglishFrenchPortugueseSpanish